Documents, articles et présentations de membres de LittOcean

l'Homme face  à la mer, entretien B. Kalaora-C. Morhange, Archéopages, par  C. Chauveau

 

laora-C._Morhange_Arch%C3%A9opages_by_C._Chauveau

Intervention de Yves Henocque à la Maison France-Japon

Les politiques maritimes nationales sont-elles à la hauteur des enjeux globaux ? Approche comparative de la France et du Japon.

 

Yves Hénocque, Principal conseiller « Politique maritime et  gouvernance » au sein de l’Ifremer, chercheur invité au JAMSTEC (Japan Agency of Marine-Earth Science and Technology) et à l’OPRF (Ocean Policy Research Foundation ; Nippon Foundation), a donné une vision de la complexité des politiques maritimes devant s’adapter aux enjeux économiques et environnementaux dans un cadre à la fois local, national, régional et global.

intervention d'Yves Henocque
Lunch seminar MFJ-YH March 2014 (1).pdf
Document Adobe Acrobat [3.8 MB]

Article de Fernand Verger "Terre et mer, Flandre belge et Flandre zélandaise s'affrontent dans l'estuaire de l'Escaut occidental"

L'Escaut occidental constitue la voie d'accès maritime, en territoire néerlandais, du port belge d'Anvers, concurrent du port néerlandais de Rotterdam. L'approfondissement qu'il a subi pour permettre l'accès permanent des porte-conteneurs au port belge rend nécessaire une mesure écologique compensatoire : la dépoldérisation du polder Hedwige aux Pays-Bas et du polder Prosper en Belgique, pour créer une zone humide intertidale. La remise en eau du polder Hedwige, inscrite en 2005 dans le Traité de Middelbourg entre la Flandre et les Pays-Bas, a suscité une violente opposition en Zélande et provoqué une crise entre la Belgique et les Pays-Bas.

 

Article publié dans Physio-géo : http://physio-geo.revues.org/3840

Thèse de Virginie Saliou "Gouverner la mer"

Cette thèse de science politique s’est effectuée sur une période de 6 ans ayant permis la réalisation d’une soixantaine d’entretiens auprès d’acteurs du domaine et d’observations-stages à la Commission européenne, au Ministère de l’Environnement et lors du Grenelle de la mer. Elle s’intitule « Gouverner la mer. Jeux d’échelles et temporalités de l’action publique en Europe » et compare les processus de construction des politiques maritimes européenne, française et bretonne mises en perspective avec les travaux internationaux.

Dans une optique de science politique, elle questionne la notion de gouvernance, terme utilisé par les acteurs, pour revenir sur la notion de gouvernement qui semble faire défaut aux mers et aux océans. Si la gouvernance a pu amener plus d’horizontalité à l’action publique et rapprocher cette dernière des citoyens, elle ne semble pas la plus opportune pour qualifier l’action publique en mer. Les autorités publiques conservent des instruments (légitimité, décision finale, budget, puissance, régulation) qui lui permettent de se différencier des autres acteurs, privés notamment. Ces autorités publiques se sont révélées des acteurs centraux dans la mise à l’agenda des questions maritimes, leur structuration et leur institutionnalisation.

 

Le travail de ces autorités a été étudiée autour de quatre chapitres.

 

Le premier chapitre « La pêche aux idées » s’intéresse aux transferts d’idées et de politiques publiques entre les scènes européenne, nationale et régionale et démontre des mises à l’agenda croisées et une récurrence de la question maritime tous les dix ans. Cette dernière est progressivement passée d’une question juridique à politique, connaissant une extension géographique, du littoral vers la haute mer. Elle s’est accompagnée d’une mise en récit de la question maritime entraînant une ré-écriture maritime de l’histoire des territoires et une légitimation par les données géographiques et économiques permettant de faire prendre conscience aux populations des enjeux maritimes actuels.

 

Le deuxième chapitre « Un monde de silence » s’est concentré sur le travail des acteurs administratifs et des experts ayant permis la structuration de la question maritime. Ces derniers, grâce à une « politisation fonctionnelle », sont en mesure de mettre à jour la complexité de ses questions, de les traduire politiquement et de sensibiliser les élus à la nécessité de prendre en charge les mers et les océans.

 

Le troisième chapitre « Une bouteille à la mer » se focalise sur les processus de consultation autorisant une participation des professionnels et des citoyens au processus décisionnel. Ils se divisent en deux temps : une consultation préalable concernant les parties directement intéressées et une consultation ouverte au public. Les mécanismes de consultation choisis constituent essentiellement une légitimation démocratique des choix déjà effectués par les acteurs administratifs. Ils autorisent toutefois une mise en réseau des acteurs et une sensibilisation aux enjeux maritimes favorisant la future mise en œuvre des politiques maritimes.

 

Le dernier chapitre « Surfer sur la vague » s’intéresse au rôle des acteurs politiques et des élus dans la construction et la promotion des politiques maritimes. Les politiques européens et régionaux apparaissent plus convaincus que les acteurs nationaux de l’importance de ces politiques. Au delà de ces croyances individuelles, la thèse conclut à la nécessité d’un portage politique fort (Premier Ministre, Président de la Commission européenne ou de Région) pour faire exister la transversalité, institutionnelle et sectorielle, et régler les questions budgétaires et d’arbitrages qui font encore défaut aux politiques maritimes.

 

En définitive, les politiques maritimes apparaissent encore à quai. Leurs mises à l'agenda ont permis la constitution de réseaux de soutien et la réalisation d'actions en faveur d'une plus grande coordination des affaires maritimes. Toutefois, le retrait ou la baisse d'intérêts des acteurs politiques sur ces sujets entraînent un déclin de ces politiques qui nécessitent un portage politique fort, la transversalité étant à ce prix.

 

Article de Catherine Boemare & Xavier Lagurgue "Mieux aménager la mer"

Le projet d'aménagement littoral s'arrête trop souvent au trait de côte. Or les territoires immergés sont tout aussi artificiels que les terres côtières. Les auteurs proposent des pistes pour une meilleure intégration des espaces de part et d'autre de la ligne d'eau.

 

L’aménagement du littoral est une figure majeure et archétypique de l’aménagement du territoire en France, à toutes les échelles. L’attrait croissant suscité par les bords de mer et les berges a eu pour effet de transformer profondément l’occupation de la partie terrestre du littoral, alors que le plan d’eau ou la mer – dont seule la surface est aisément perceptible – semble rester inchangé. Cette illusion conduit à considérer intuitivement, mais abusivement, le milieu marin comme le garant d’une naturalité préservée. La gestion intégrée du littoral est aujourd’hui tiraillée entre le temps long de la conservation des zones protégées et le temps court des politiques. Aussi, la recherche d’un développement soutenable et conjoint aux parties terrestres et maritimes du littoral appelle ...

 

Suite de l'article publiée sur le site Métropolitiques:  http://www.metropolitiques.eu/Mieux-amenager-la-mer.html

Actualités

sortie de "Deep Sea Mining - Resource Potential, Technical and Environmental Considerations" 

Flyer de l'ouvrage
sous la coordination du Dr. Rahul Sharma avec une contribution d'Yves Henocque
Product Flyer_ Deep-Sea Mining_Sharma.pd[...]
Document Adobe Acrobat [291.0 KB]

le 26/01/2017 LittOcéan à la Nuit des Idées : "L’Océan, trait d’union entre le Japon et le monde "

Interventions  de B Kalaora et de Y. Henocque

programme et détails 

interventions

Projet de stratégie nationale pour la mer et le littoral : exercice totalement manqué! 

Avis de LittOcéan sur le projet de stratégie nationale pour la mer et le littoral soumis à la consultation publique

 

réponse de LittOcéan
SNML réponse de LittOcean 30 sept 2016.p[...]
Document Adobe Acrobat [260.5 KB]

La Forêt Salvaltrice

Sortie du dernier ouvrage de Bernard Kalaora corédigé avec Guillaume DECOCQ et Chloé VLASSOPOULOS aux éditions Champ Vallon - à consulter  l'avis du centre d'études et de  prospectives du ministère de l'agriculture et de la forêt

La Forêt Salvatrice Reboisement, société et catastrophe au prisme de l'histoire
LaForêt salvatrice.pdf
Document Adobe Acrobat [778.9 KB]

 Atelier LittOcéan du 24 mars 2016 à Paris 

LittOcéan a organisé un atelier de réflexions et d'échanges le 24 mars 2016 à Paris " Pour des espaces maritimes équitables : les énergies marines renouvelables, illusion ou réalité"

compte rendu de l'atelier
CR Atelier EMR.pdf
Document Adobe Acrobat [772.3 KB]

Littocéan sur RadioFrance

Intervention de Catherine Bersani sur l'émission du 19/03/2016  "Sur la Route"  : sur la route de l'éolien offshore  à l'île d'Yeu

Littocéan à Bodlanmé 4

Participation de Littocéan avec les interventions de Catherine Bersani et Frédérick Herpers

introduction intervention 

conclusion table ronde

interview  journal télévisé ATV

Aménager les paysages de l'après-pétrole

par Régis Ambroise et Odile Marcel
FLYER_PETROLE.pdf
Document Adobe Acrobat [172.7 KB]

Mer et développement durable

par Emmanuel Desclèves de l’Académie de marine
Mer et DD.IFM.pdf
Document Adobe Acrobat [131.5 KB]

Littoral : "Submersion", le documentaire qui veut éduquer au risque de la montée des eaux

article
article submersäathy mars.pdf
Document Adobe Acrobat [385.0 KB]

Les politiques maritimes nationales sont-elles à la hauteur des enjeux globaux ?

Une réflexion sur l'ouvrage de Bernard Kalaora, Rivages en devenir

Une lecture de Clarisse Cazals dans la revue Développement durable et territoires du mois de février 2014 :

http://developpementdurable.revues.org/10190

Pour une sociologie de l'environnement par Bernard Kalaora et Chloé Vassalopoulos

Archives